Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 16:54
VŒUX de la MUNICIPALITÉ

Retrouvez ci-dessous le discours intégral de Mrs Le Maire:

08 JANVIER 2016

Intervention Ch. SANVOISIN

Mesdames, Messieurs,

Comme il est de tradition, notre manifestation est avant tout l’occasion de vous adresser individuellement ainsi qu’à vos familles, nos vœux pour que l’année soit porteuse de bonheur et d’espérance dans vos vies personnelles et celles de vos proches.

Naturellement, mes premières pensées sont pour promouvoir les valeurs de la vie, la solidarité, la fraternité, le respect mutuel. Comme vous tous, je ne peux qu’espérer qu’en 2016, notre pays ne soit pas confronté à nouveau à l’atroce douleur provoquée par la barbarie terroriste.

Si des mesures coercitives devaient être prises et ont été prises après les horreurs perpétrée en Janvier dernier puis en Novembre à Paris, je veux ici rappeler à quel point il est important de poursuivre l’analyse des raisons qui conduisent de jeunes êtres humains à ne plus accorder aucun crédit à la vie, au point de se comporter comme des bêtes sanguinaires.

Je me permets de penser, même si ce n’est pas le discours le plus répandu, qu’il faut repenser le rôle de l’école républicaine. Elle ne peut pas tout faire mais elle a, sans doute, son rôle à jouer. Je crois aussi que la république doit réinvestir les zones, les quartiers, les lieux qui, peu à peu, ont vu disparaître son autorité.

Tout cela exige des moyens pour réintroduire des services publics, police, justice, services de proximité. Il s’agit d’une condition sine qua none car le volet répressif nécessaire ne peut être, en aucun cas, suffisant.

Bien sûr, je formule aussi le vœu que nos concitoyens, en particulier les habitants de la région, soient moins durement touchés par le chômage et la précarité car ne nous cachons pas la réalité, la désespérance sociale est un terrain propice pour les promoteurs d’un fanatisme mortifère.

Doter notre République des outils nécessaires pour une police et une justice plus efficaces, réinvestir les territoires abandonnés, relancer l’économie pour avoir plus de croissance et faire diminuer le chômage, supposent une remise en cause radicale des politiques d’austérité menées en Europe et en France.

Notre commune est très durement frappée par les baisses de dotations. En 2010, les dotations d’état représentaient environ un million d’euros, en 2015, 830 000 euros. Cette situation a conduit votre équipe municipale à faire des choix difficiles en 2015. Les associations, dont je salue les représentants ce soir, ont vu leurs subventions seulement maintenues alors qu’elles jouent un rôle essentiel dans la vie et le dynamisme de la commune. Le personnel communal a été également mis à contribution et je veux, ce soir, souligner les efforts qu’il consent au quotidien pour maintenir un service public de qualité avec des moyens en peau de chagrin. Enfin, nous avons du nous résoudre à suspendre notre réflexion sur la mise en œuvre rapide de notre projet de maison des associations qui pourtant, fait partie de notre programme municipal.

Ces efforts étant soulignés, je veux redire à quel point ces baisses de dotations sont préjudiciables, non seulement aux services publics municipaux mais aussi au monde économique.

Je remarque et je remercie le leur présence certaines forces vives de nos entreprises locales, elles sont particulièrement bien placées pour savoir que lorsque les collectivités cessent d’investir, les carnets de commande se vident et finalement, l’emploi s’en ressent encore davantage.

Malgré ce contexte, 2015 aura été à Désertines, mise à profit pour concrétiser des projets dans de nombreux secteurs.

Naturellement, Annie NOIROT et Jean-Luc BERNARD, respectivement adjoints aux affaires sociales et aux travaux, sont particulièrement investis dans le projet de Relais d’Assistantes Maternelles en cours de construction dans les anciens locaux de La Poste.

Pendant que Jean-Luc BERNARD suit, chaque semaine, les réunions de chantier en veillant à ce que toutes les étapes se déroulent conformément au programme prévu, Annie NOIROT prépare la mise en service de la future structure. Elle m’a demandé, par ailleurs, de vous informer de la tenue d’une conférence, ici même, le 19 Février, en partenariat avec la Caisse d’Allocations Familiales, en présence de Jean EPSTEIN, qui de l’avis commun, est une véritable référence dans le secteur de la petite enfance.

Ce chantier du RAM est possible, je veux le souligner, parce qu’il fait l’objet d’un subventionnement à hauteur de 80 % par l’Etat, le Conseil Départemental et la CAF. Si tout se déroule selon le calendrier prévu, les assistantes maternelles pourront bénéficier des nouveaux locaux à l’automne.

Michèle MINET qui est en charge des affaires scolaires, met également tout en œuvre pour que nos petits biachets bénéficient des meilleures conditions de travail. Au passage, on peut se réjouir que pour la deuxième année consécutive, nos élèves fréquentant les écoles maternelles et primaires soient plus nombreux. Nous avons, cette année, dépassé la barre symbolique des 400 enfants inscrits et une classe supplémentaire a été ouverte à l’école Paul ELUARD.

Naturellement, ce sont les enseignants que je salue ce soir, qui ont la responsabilité du scolaire mais c’est la municipalité qui s’occupe des locaux et des activités périscolaires. Malgré les grandes difficultés auxquelles nous devons faire face, la gratuité des activités périscolaires (TAPS) a été maintenue pour l’année 2015/2016 permettant à chaque enfant dont la famille le souhaite, de bénéficier des actions du projet pédagogique proposé par le directeur du centre de loisirs.

Côté jeunesse et sports, nos regards se tournent vers Jonathan DA SILVA qui suit le secteur. Nos associations sportives dynamiques, merci à leurs représentants présents ce soir, sont soutenues autant que possible par l’équipe municipale. L’année 2016 sera de nouveau l’occasion de les accompagner dans leurs projets pour faire vivre notre complexe de Champlin et le site de Vercher.

Je veux aussi rappeler et promouvoir notre service jeunesse, présent à l’espace François MITTERRAND, qui propose des animations mais surtout, une information par l’intermédiaire du Point Information Jeunesse (PIJ), structure habituellement réservée aux plus grandes communes. Il faut aussi souligner notre intégration au sein du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO) pour encore améliorer l’accueil et l’aide aux jeunes biachets.

L’urbanisme et l’environnement ont et vont être au cœur de l’actualité sous la houlette de Cyril COUTURIER, à l’heure de la COP 21 et du zéro phyto, Désertines a mis cette année en place, une charte de gestion des espaces publics et des espaces verts afin, en concertation avec les services municipaux et les habitants, d’anticiper les inévitables mutations à intégrer pour prendre en compte l’évolution de la législation.

L’année 2016 sera également mise à profit pour adapter notre Plan Local d’Urbanisme avec le schéma de cohérence territoriale dont la révision sera engagée dans les prochaines semaines à l’échelle du pays.

Parmi les autres travaux importants, il convient de souligner la réfection globale de la route de Paris par les services départementaux mais aussi avec l’intervention municipale. En 2016, les rues de la République et Henri Barbusse doivent être refaites.

Je veux, par ailleurs, souligner les interventions de sécurité réalisées sur la commune grâce à l’action concertée de plusieurs services, des référents de quartier et des comités dont je tiens à saluer l’importance ce soir. Ainsi, nous allons, après concertation avec les habitants, pérenniser le dispositif de mise en sécurité de la rue Joseph Besson expérimenté depuis plusieurs mois.

Je viens d’évoquer les comités de quartiers et l’importance qu’ils tiennent dans la commune pour faire remonter les questions des habitants. Je veux aussi saluer le travail de Stéphane BIERJON qui est responsable de la vie associative et de la communication pour l’important rôle de coordination qu’il assume au quotidien.

Si en 2015, nous avons du repousser la mise en place du nouveau site internet de la commune, j’ai bon espoir qu’en 2016, au sortir des économies réalisées dans le secteur, il soit possible de concrétiser ce projet.

Bien sûr, tout dépendra de notre capacité financière et Nolwenn CHALOPIN, en charge du secteur des finances, va travailler dans les prochaines semaines à cerner nos marges de manœuvres. Je veux saluer ici, les qualités pédagogiques dont elle sait faire preuve au sein du Conseil Municipal pour présenter clairement des données parfois assez techniques et difficiles d’accès.

Côté culture, Valérie BESSON et la commission municipale ont, cette année, été à l’initiative, en dehors des actions habituelles, de la mise en place d’une boîte à livres, place Gérard Philipe. Cette boîte permet aux habitants de prendre, de déposer librement des livres ou de faire partager aux autres le plaisir qu’ils ont éprouvé en les lisant. Ce dispositif a connu un véritable succès au point que la pose d’une nouvelle boîte est programmée cette année. Il est par ailleurs envisagé de développer un partenariat fort avec la compagnie Le Fracas dans un premier temps, en direction des plus jeunes.

Cette année 2016 sera une année de transition pour notre communauté d’agglomération puisque, vous le savez, la loi NOTRE prévoit l’adoption d’un nouveau schéma départemental de coopération intercommunale et l’élargissement du périmètre des communautés d’agglomérations de l’Allier.

Nous souhaitons sincèrement à Désertines que la raison l’emporte pour, dans l’intérêt des populations, construire un établissement public de coopération intercommunale en phase avec la réalité de notre bassin de vie Montluçon/Néris/Commentry. En tout état de cause, nous nous préparons à réserver le meilleur accueil à l’ensemble des communes qui voudront bien nous rejoindre pour, à la fois tenter d’être mieux identifiés dans la nouvelle grande région, construire ensemble un avenir commun et mettre un terme à une concurrence stérile entre nos territoires.

Ces mots sont aussi pour souhaiter de bons vœux à l’ensemble des partenaires et des forces vives de la commune, nos associations, je l’ai dit, nos artisans, nos commerçants, nos entreprises. Je pense aussi, bien naturellement, aux enseignants, aux services sociaux présents à Désertines, à la CAF qui, aujourd’hui, est un partenaire précieux pour la collectivité.

Bien sûr, je ne veux pas oublier de saluer l’ensemble de mes collègues rassemblés à mes côtés au sein du Conseil Municipal. Tous contribuent à la promotion des intérêts de la commune et de ses habitants.

J’adresse mes vœux à vous toutes et à vous tous ainsi qu’aux 4 410 habitants de Désertines. Je cite ce chiffre car il est symbolique. Après des années de baisse ininterrompue de la population, nous sommes, selon l’INSEE, 79 biachets de plus le 1er Janvier 2016 par rapport au 1er Janvier 2015.

Bien sûr, il ne faut pas se réjouir trop vite, cette reprise est fragile mais nous pouvons l’interpréter comme un encouragement à persévérer dans nos efforts pour que demain, encore davantage qu’hier, il fasse bon vivre à Désertines.

VŒUX de la MUNICIPALITÉ

Partager cet article

Repost 0

commentaires